Sauvegardes

Un article de WikisAdmins.


Sommaire

Généralités

Stockage, archivage et sauvegarde

Dans un soucie de précision dans la terminologie employée, il est important de distinguer la sauvegarde du stockage et de l'archivage. Il arrive encore que l'on emploi un terme pour l'autre...

Ces trois termes se confondent couramment car ils ont tous les trois en commun le fait de mettre des données informatiques de côté. Stockage et archivage impliquant la technique de sauvegarde.

  • Stockage : le stockage correspond aux moyens mis en oeuvre pour contenir de l'information qu'ils soient matériel ou logiciel (Partitionnement, RAID, LVM, mémoire vive, clé USB, bande magnétique, disque optique, DAS, NAS, SAN, service d'hébergement distant). Le type de stockage est un facteur déterminant le niveau de sécurité des données.
  • Archivage : l'archivage est la façon de stocker l'information de manière figée et à long terme dans un but, par exemple, juridique (comptabilité,...) ou personnel (photos de famille,...). L'archivage concerne non seulement la conservation des données mais aussi des outils logiciels et matériels nécessaires à leur lecture.
  • Sauvegarde : la sauvegarde est la technique prévoyant de mettre de côté des données fréquemment utilisées en prévision d'une erreur humaine (suppression de fichiers), d'un problème matériel (disque dur hors service) ou logiciel (virus, piratage) voire d'une catastrophe (incendie, inondation, tremblement de terre) afin de pouvoir récupérer un ou plusieurs fichiers voire un système opérationnel le plus rapidement possible.

Pourquoi ?

Le but de la sauvegarde est de pouvoir récupérer tout ou parti d'un système informatique de façon à rompre le moins longtemps possible la continuité de l'activité en cas de problème. Lors de la préparation d'un projet de sauvegarde, il est donc très important d'y inclure le temps de restauration.

Les problèmes peuvent être d'origines diverses :

  • technique : panne d'un disque dur
  • humaine : erreur de suppression
  • malveillance : virus, piratage
  • catastrophe : incendie, inondation, tremblement de terre.

La sauvegarde doit être inclus dans le Plan de Continuité[1] ou de Reprise d'Activité[2] (PCA ou PRA) et en fait d'ailleurs sans doute la partie la plus importante.

La stratégie de sauvegarde sera décidée en fonction des besoins et du type d'activité de la structure. C'est en effet le type d'activité qui défini les RTO (Recovery Time Objectives) et RPO (Recovery Point Objective) :

  • RTO : Durée Maximale d'Interruption Admissible (DMIA).

Il constitue le temps maximal acceptable durant lequel une ressource (généralement informatique) peut ne pas être fonctionnelle après une interruption majeure de service[3]. Ce délai d'interruption de service se décompose en :

    • Délai de détection de l'incident
    • Délai de décision du passage en secours (s'il n'est pas automatique)
    • Délai de mise en oeuvre des procédures de secours (aiguillage réseau, restauration des données...)
    • Délai de controle + relance de l'application

La somme de ces délais doit en théorie être inférieure au RTO.

  • RPO : Perte de Données Maximale Admissible (PDMA ou parfois PDAM).

Elle quantifie les données que le SI peut être amené à perdre par suite d’un incident. Usuellement, elle exprime une durée entre l’incident provoquant la perte de données et la date la plus récente des données qui seront utilisées en remplacement des données perdues. Cette durée est exprimée généralement en heures ou minutes[4].


La RTO détermine le temps de recouvrement fonctionnel du système informatique après une interruption tandis que la RPO détermine la fréquence des sauvegardes.

Le PRA permettra donc de choisir la meilleure stratégie de sauvegarde ainsi que les supports de stockages les mieux adaptées aux besoins de la structure et des services informatiques.

Par exemple, une banque aura un besoin en RPO proche de zéro. Les sauvegardes devront donc se faire plusieurs fois par jour et même plutôt instantanément à chaque modification (CDP : Continuous Data Protection). Tandis que pour un artisan avec un RPO de 24h, une sauvegarde complète par jour suffira.

Comment ?

Pour réaliser un plan de sauvegarde, il faut tout d'abord évaluer les besoins.

  • La sélection des fichiers à sauvegarder.
  • La fréquence de leur sauvegarde en fonction du rythme de leurs créations et modifications.
  • Le choix du support selon le besoin en durée de stockage.
  • Les plages de sauvegarde possible.
  • Le temps de restauration maximum acceptable.

Les différents types de sauvegardes

Un marqueur d'archivage permet de différencier les fichiers déjà archivé des fichiers modifiés ou des nouveaux fichiers. Les premiers se verront attribuer la marque 0 pour faux tandis que les second la marque 1 pour vrai. Vrai ayant pour signification "le fichier doit être archivé", il passera à faux lors d'une sauvegarde complète ou incrémentale.

Sauvegarde complète

La sauvegarde complète (ou totale) permet de copier tous les fichiers, répertoires voire partitions sélectionnées sans tenir compte d'une éventuelle précédente sauvegarde, et donc sans tenir compte du marqueur d'archivage attribué.

  • Avantage : restauration simplifiée
  • Inconvénient : temps de sauvegarde relativement long

Du fait du temps important nécessaire à la sauvegarde complète, celle-ci ne peut s'effectuer généralement que de façon hebdomadaire et occasionnelle.

La sauvegarde incrémentale permet de résoudre ce problème en différenciant les fichiers par leur marqueur d'archivage.

Sauvegarde incrémentale

La sauvegarde incrémentale permet de copier les données modifiées ou ajoutées à la dernière sauvegarde (complète, incrémentale ou différentielle) et conserve les différentes versions de fichiers. Lors de la restauration, il faudra utiliser chacune des sauvegardes incrémentales dans l'ordre en plus de la sauvegarde complète car chaque nouvelle sauvegarde incrémentale s'appuie sur la précédente.

  • Avantages : sauvegarde plus rapide et possibilité de retrouver un état précis du fichier à la date voulue.
  • Inconvénients : restauration longue, compliquée et source d'erreur.

Sauvegarde différentielle

La sauvegarde différentielle permet de copier uniquement les fichiers modifiés et créés depuis la dernière sauvegarde complète. La restauration n'a besoin que de la dernière sauvegarde complète et de la dernière sauvegarde différentielle.

  • Avantages : restauration plus rapide et plus simple que dans le cas d'une sauvegarde incrémentale.
  • Inconvénients : demande plus d'espace de stockage et seul le fichier dans son dernier état sera restauré

Le marqueur d'archivage n'est pas modifié.

Ces différentes techniques de sauvegardes seront choisi en fonction du type de stratégie de sauvegarde à mettre en place.

Stratégies de sauvegardes

Les stratégies de sauvegardes sont définies dans le Plan de Reprise d'Activité (PRA ou en anglais Disaster Recovery Plan (DRP)). Elles planifient les périodes des plages de sauvegarde en fonction de la Perte de Données Maximale Admissible (PDMA ou parfois PDAM et RTO (recovery time objective) en anglais) et de la Durée Maximale d'Interruption Admissible (DMIA et RPO (recovery point objective) en anglais).

Stratégies de sauvegardes classiques

Les stratégies de sauvegardes classiques se composent ainsi :

  • au moins une sauvegarde complète hebdomadaire dont la plage sauvegarde est généralement déterminée en fin de semaine et,
  • de sauvegardes incrémentales ou différentielles quotidiennes avec une plage de sauvegarde déterminé généralement au moment du plus faible activité de la structure c'est-à-dire le plus souvent la nuit.

Les différents types d'outils de sauvegarde

  • Archivage
  • Compression
  • Synchronisation
  • Création d'une image disque

Choix du support de stockage

Récupération de données altérées

...

Tutoriels

Sources

http://www.itespresso.fr/dossier-stockage-volet-1-stockage-archivage-sauvegarde-cette-valse-a-trois-temps-16726.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sauvegarde

http://www.ybet.be/hardware2_ch9/stockage_sauve.htm#strategie

http://maitrisedelasauvegarde.com/2011/04/01/maitrise-de-votre-sauvegarde/

Références

  1. Page en françaisPlan de Continuité d'Activité
  2. Page en françaisPlan de Reprise d'Activité
  3. Page en françaisDurée Maximale d'Interruption Admissible (RPO)
  4. Page en françaisPerte de Données Maximale Admissible (RTO)